deutsch »   |   français »

Extraits de lettres de remerciement

JAN BACHMANN
étudiant master à l’école agostini drum à Olten

Depuis août 2015, j’étudie la batterie à l’école de batterie Agostini (agostini drum school) d’Olten. Je viens de finir mon cursus de Bachelor et je prépare maintenant mon diplôme de Master pour l’été 2020. Pour me familiariser avec mes morceaux d’examen, je me suis engagé pleinement, je me suis entraîné pendant de longues heures et j’y ai mis une bonne dose de passion. L’examen de Bachelor se composait d’un morceau de jazz, d’une chanson pop et d’un morceau que nous pouvions choisir librement. Il fallait briller dans chaque domaine et offrir la meilleure performance possible. Ce n’était pas évident avec six professeurs dans le jury, mais j’ai réussi, et même plutôt bien! J’ai obtenu la meilleure note à cet examen, ce qui m’a confirmé que les longues heures de travail et l’engagement sans faille portaient leurs fruits. Ce sentiment de bonheur et de satisfaction est tout simplement indescriptible.

J’ai également obtenu la note de 5,75 en théorie musicale, en solfège et en piano, ce qui me fait extrêmement plaisir, car ce ne sont pas nos matières principales en batterie. Les commentaires des professeurs ont été très positifs et constructifs, ce qui me motive à poursuivre mes efforts et à poursuivre sur cette voie.

Je n’hésite pas non plus à relever de nouveaux défis et à accepter du travail. J’arrive à mettre à profit les connaissances acquises et à les mettre en pratique dans des projets. Celui qui me tient le plus à cœur est mon propre groupe «Frameless». Je suis particulièrement fier qu’il y ait déjà un premier EP, «As One». Depuis sa sortie, «Frameless» est en pleine ascension. L’ampleur de la demande est incroyable, qu’elle vienne des organisateurs d’événements, des agences de médias ou des stations de radio. Le festival 2019 «Life is Life» d’Arosa-Lenzerheide sera certainement l’un des temps forts de l’année.

Je ne m’en lasse pas. Le prochain objectif est le diplôme de Master. J’ai certes déjà fait un grand pas en avant, mais je ne suis pas encore là où je voudrais être. J’imagine bien faire un séjour à l’étranger après mes études pour élargir mon horizon musical.

Je profite de l’occasion pour remercier la Fondation Fritz Gerber de tout mon cœur pour son aide financière extrêmement généreuse, qui est tout simplement géniale. Sans cette générosité, je n’aurais jamais pu réaliser mon rêve et intégrer la formation musicale professionnelle de cette école à Olten. Même si je ne sais pas encore exactement comment je vais financer mon avenir après la formation, je sais que j’y arriverai d’une manière ou d’une autre et je suis absolument ravi d’être arrivé aussi loin. Merci infiniment à Madame Stéphanie Ramel et à toute la Fondation Fritz Gerber!

SAVANNAH CHILDERS
formation de luthière à la Geigenbauschule à Brienz

Un peu endormie, j’enfourche mon vélo et je traverse les rues encore sombres et presque désertes. À 7 h 15, je retrouve mes neuf camarades à l’école. Là, nous nous rendons à l’atelier, où j’aperçois les premiers rayons de soleil au-dessus de la chaîne de montagnes de Brienz. Un autre jour de ma formation de luthière commence.

J’ai suivi la section artistique au lycée. Après la maturité, j’ai eu besoin d’un peu de temps pour trouver le courage de faire de ma passion pour la musique et l’artisanat un métier. En février 2018, j’ai réussi l’examen d’admission pour la formation de luthière CFC. Pendant deux jours, nos compétences en musique et en dessin ainsi que notre savoir-faire manuel ont été testés et évalués. Après avoir passé l’examen avec succès, j’ai éprouvé une joie immense d’avoir obtenu l’une des trois places de formation.

L’école de lutherie de Brienz dans l’Oberland bernois est la seule école spécialisée de lutherie à plein temps en Suisse. Elle dispose de dix places de formation, réparties sur les quatre ans d’apprentissage. Outre l’atelier des apprentis, il y a une autre salle sur place pour les cours théoriques, ce qui fait que l’école est également un lieu de rencontre des luthiers externes. Des concerts sont organisés régulièrement dans la salle de concert, où ont également lieu les cours de musique.

Quand j’ai commencé à l’été 2018, j’ai d’abord dû fabriquer mes propres outils. L’affûtage des rabots, des canifs ou des gouges est un élément crucial pour pouvoir faire un travail de précision, ce qui est une condition de base de la lutherie. Au cours de la première année de formation, nous construisons deux caisses de résonance. Puis la deuxième année, nous fabriquons la tête et le manche. Dans les années suivantes, d’autres instruments de la famille des cordes viennent s’ajouter.

Les premières étapes sont la fabrication des gabarits et des outils, qui m’ont déjà permis de commencer à me familiariser avec l’outillage. Il faut un peu d’exercice pour se servir correctement d’un rabot et obtenir une surface presque parfaitement plane. Lors du pliage à chaud des premières éclisses (les lames de bois qui tapissent les parois latérales du violon) avec un fer à cintrer, il y a fatalement une pièce ou une autre qui finit par céder et casse à un moment donné. Mais cela fait partie du processus d’apprentissage et une fois que le travail est fait, je suis toujours impressionnée de ce qu’il est possible de fabriquer de ses propres mains avec un peu de patience.

Outre le travail artisanal, les cours de musique n’ont pas été oubliés, qui prennent la forme d’heures de violon et de la classe d’orchestre. Celui qui fabrique des instruments de musique doit être à même de comprendre les musiciens et leurs attentes. Par ailleurs, la théorie nous donne une vaste culture générale sur l’histoire de l’art, la musique, le bois, les vernis et les outils.

Lorsque j’ai obtenu ma place de formation à Brienz, il n’était pas encore sûr que les violons fassent vraiment partie de mon avenir. L’aspect financier de la formation restait un obstacle de taille pour atteindre mon objectif. La Fondation Fritz Gerber m’a aidée à vaincre cet obstacle. Je vous remercie de tout mon cœur de m’apporter votre soutien pour que je puisse apprendre le métier de mes rêves.

COLIN LANZ
étudiant en production musicale au British & Irish Modern Music Institute de Londres

Londres, c’est grand. Aussi bien la ville en elle-même que les possibilités qu’elle offre. L’an dernier, j’ai pu humer un peu de l’air de cette capitale. Au-delà d’une année d’études très enrichissante aux plans de l’apprentissage et de l’expérience, cela m’a permis de me sentir fier de ce que j’avais accompli. (…) Le groupe «FVRmind» est devenu l’un de mes principaux projets. Il a commencé au printemps 2018. J’ai produit l’EP «ENTER» avec la chanteuse suédoise Isabella Köhler Alvén. Désormais, nous formons officiellement un duo. (…) Le deuxième grand projet est toujours mon propre groupe «Quintessenz». Depuis notre déménagement à Londres, nous essayons de conquérir cette métropole musicale et nous avons déjà donné de nombreux concerts dans des salles de spectacle renommées au printemps 2018. (…) La saison a été mouvementée pour «Quintessenz». Notre université, BIMM London, a sélectionné notre chanson «Venus» pour l’album annuel de l’université. Nous avons donc passé deux jours à refaire les arrangements du morceau en studio. Mais le soutien de BIMM ne s’est pas arrêté là. Dans le cadre de la promotion des talents, nous avons obtenu un financement pour produire le clip de «Venus» (www.quintessenzmusic.com). Outre de nombreuses œuvres pour et avec d’autres artistes, j’ai également commencé un projet en solo. Je souhaite sortir 2 EP sous le nom d’artiste «Ean2». Dans ce projet, je suis à la fois compositeur et producteur et je joue pratiquement tous les instruments moi-même. (…) Je tiens vraiment à remercier à nouveau de tout mon cœur la Fondation Fritz Gerber qui me permet de vivre cette aventure qui m’ouvre tant de portes.

MARIO DEL CUBO ARROYO
études de cinéma et de théâtre au Stella Adler Studio of Acting de New York

Le 15 mai 2018, comme prévu, j’ai terminé mes études et obtenu mon Bachelor of Fine Arts (Theatre). Ces dernières années d’études m’ont marqué et indubitablement fait progresser. Je suis très heureux de ce que j’ai accompli, sachant pertinemment que cela n’a été possible que grâce au vaste et généreux soutien de mon pays. Je compte rester à New York provisoirement. À partir de maintenant, je vais devoir me débrouiller seul. Au cours des prochains mois, je vais passer des castings et chercher un agent avec qui collaborer. Je vais tout faire pour m’établir solidement dans le monde du théâtre et du cinéma. Cela reste mon grand rêve, même si je suis suffisamment réaliste pour savoir qu’il sera difficile d’en vivre. L’avenir me dira où mon chemin me mène. Pour ma présence en ligne, j’ai désormais également mon site Internet – www.mariodelcubo.com. Dans les prochains mois, je mettrai toute mon énergie pour que les bases qui ont été posées portent leurs fruits.

LEA FISCHER
skieuse de fond

Nous sommes à la veille du début de la saison 2018/2019 et je suis sur le point de participer à mes premières compétitions. Il est donc temps de dresser le bilan de ce qui s’est passé jusqu’ici et de l’entraînement estival. Après une pause en avril, l’entraînement a repris pour l’hiver, car un bon skieur de fond le devient toujours en été, comme le dit un proverbe. La phase de préparation a commencé par un temps fort. Fin avril, j’ai eu la chance de partir en camp d’entraînement au-dessus de Lillehammer avec Laurien van der Graaff. C’est la skieuse de fond la plus brillante de Suisse actuellement: elle a remporté deux victoires en Coupe du monde l’hiver dernier. Ensemble, nous avons parcouru de nombreux kilomètres à skis. J’en ai bien profité et j’ai vraiment beaucoup appris. (…) Les examens semestriels ont eu lieu fin mai et début juin; j’ai obtenu de bonnes notes. (…) Je passais mon temps libre sur mes skis à roulettes à m’entraîner avec acharnement, à randonner dans les magnifiques montagnes ou encore en salle de musculation. (…) La semaine dernière, nous avons passé sept jours en Suède sur une piste de ski de fond artificielle. Cette sensation que l’on ressent en hiver et les fourmillements sont là, mais il manque encore une couche de neige fraîche. (…) Les objectifs majeurs de cette saison, ce sont les championnats du monde U23 en Finlande ainsi que les premières participations en Coupe du monde. Je tiens à vous remercier chaleureusement pour votre précieux soutien! Je ne peux pas vous décrire à quel point je suis heureuse de savoir que mes prochaines années sont garanties grâce à votre aide. Cela m’ôte un poids énorme des épaules, ce qui me permet de me concentrer sur ce que j’aime le plus. Merci de croire en moi!

ALESSANDRA KELLER
VTT

C’est un honneur pour moi d’écrire cet article pour le rapport de gestion. La Fondation Fritz Gerber me soutient depuis plusieurs années. Elle permet aux jeunes athlètes comme moi de se concentrer complètement et de manière professionnelle sur le sport de haut niveau en nous accompagnant dans l’accomplissement de nos rêves et la réalisation de nos objectifs.

Mais commençons par le début. Petite, j’aimais déjà bouger. Le sport me fascinait et m’intéressait. J’ai essayé beaucoup de disciplines sportives et j’ai fini par en arriver au VTT. J’ai tout de suite été attirée par le fait d’être dans la nature et d’associer le vélo, la technique humaine, la force et l’endurance.

C’est ainsi que j’ai fêté ma première victoire comme championne du monde junior en 2013. J’ai été prise dans la première équipe professionnelle et j’ai pu pratiquer le VTT à haut niveau en y mettant toute ma passion, ma motivation et mon professionnalisme ainsi que mon ambition. (…) Il me faut évidemment une bonne dose de discipline pour pouvoir atteindre les objectifs élevés que je me suis fixé.

Mon année 2018 a été incroyable. Pendant toute la saison, mes performances ont été constantes et j’ai fêté mon titre de championne suisse U23, ma première victoire en Coupe du monde dans la catégorie «Élite» en prenant la 4e place ainsi que la victoire finale de la Swiss Cup. Par ailleurs, j’ai eu l’occasion de vivre cette année l’un des temps forts les plus importants de ma carrière à ce jour: le titre de championne du monde U23 à domicile à Lenzerheide. Un spectacle monumental réunissant des milliers de fans a eu lieu aux abords du circuit dans cette ambiance de championnat. Obtenir et fêter ce titre devant le public de mon pays a été formidable.

Parallèlement, j’étudie les sciences pharmaceutiques à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Il me reste bien sûr quelques obstacles à surmonter pour combiner études et sport de haut niveau. Il est indispensable de bien planifier son emploi du temps et d’avoir une bonne organisation. Ce qui fait un bon athlète, c’est son équipe; cela inclut l’entourage, les entraîneurs, les sponsors, mais aussi la Fondation Fritz Gerber. Grâce au soutien de tous, je peux me consacrer pleinement aux deux domaines et poursuivre mes objectifs. Je vous remercie infiniment pour votre confiance, votre soutien de longue date et votre engagement en faveur des jeunes sportifs! Merci!

retour à la page de départ »
De faits et des objectivs »   |   Demandes »   |   Conseil »   |   Manifestations »   |   Rétrospective »   |  

Fondation Fritz Gerber aux côtés des jeunes talents
Kirchgasse 38 · case postale 373 · CH-8024 Zurich · Tel. +41 (0)44 260 53 83 · Fax +41 (0)44 254 60 35